Offre d'emploi sur LeFaso.net

UN(E) EXPERT(E) EN SANTE

Entreprise : Gouvernement du Burkina Faso
Secteur d'activité : Administration / Service public
Type d'offre : emploi
Niveau(x): BAC+6
Expérience: 10 années
Lieu: Ouagadougou, Burkina Faso
Date de publication: 14 juillet 2017
Date limite: 19 juillet 2017
Contact : nccrmburkinavacancies@gmail.com - -

À propos de cette offre

CONTEXTE

Par décret n°2016-586/PRES/PM/MDNAC/MATDSI/MAECBE/MINEFID, le Gouvernement du Burkina Faso a institué le Mécanisme national d’Alerte précoce et de Réponse aux risques sécuritaires, conformément à l’article 58 (F) du Traité révisé de la CEDEAO (1993) sur la sécurité régionale qui stipule que « les États membres s’engagent à sauvegarder et à consolider les relations favorables au maintien de la paix et de la sécurité dans la région » et au chapitre 4 du Protocole de la CEDEAO relatif au mécanisme de prévention, de gestion, de résolution, de maintien de la paix et de sécurité des conflits qui prévoit la création d’un système régional d’observation de la paix et de la sécurité appelé système d’alerte précoce, dont la direction de coordination se trouve à la Commission de la CEDEAO à Abuja.

Après quelques décennies de fonctionnement, il est apparu un décalage important entre l’alerte qui est souvent donnée par la Direction de l’alerte précoce à Abuja et la réponse sensée émaner des Etats membres.

A la demande de la CEDEAO, le Gouvernement américain s’est engagé, au cours du Sommet États-Unis/Afrique d’août 2014, à appuyer les efforts des Etats de la sous-région ouest africaine à renforcer leurs capacités à réagir à temps et efficacement aux diverses menaces contre la paix et la sécurité régionales, et ce, dans le cadre du « Partenariat en alerte et intervention rapide » (EWARP) avec la CEDEAO.

Selon l’accord signé entre la CEDEAO et le Gouvernement des Etats-Unis, cinq pays (le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali et le Libéria) ainsi que la Direction de l’alerte précoce à Abuja devraient bénéficier, d’un appui technique et financier pour l’opérationnalisation de leur centre national de coordination du mécanisme d’alerte et de réponse rapide pour la phase pilote.

Dans le cadre de l’opérationnalisation du Centre national de Coordination du Mécanisme d’Alerte précoce et de Réponse (CNCMAPR) au Burkina Faso, placé sous l’autorité d’un Conseil statutaire présidé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, la task-force pour la mise en place du mécanisme national d’alerte précoce et de réponse aux risques sécuritaires, lance un appel à candidature, selon un processus concurrentiel, pour pourvoir le poste suivant :

UN(E) EXPERT(E) EN SANTE

Contexte : Il y a de nombreuses préoccupations liées à l’accès et à la prestation des soins de santé en Afrique de l’Ouest. Le manque de financement, une main-d’œuvre limitée, une mauvaise organisation et une pénurie de solutions viables du secteur privé ne sont que quelques-uns des nombreux dilemmes qui empêchent d’innombrables Africains de l’Ouest d’accéder durablement à des soins de qualité. Les discussions sur ces questions sont diverses et en cours. Un problème de santé évident en Afrique de l’Ouest est l’absence d’un marché du secteur privé adéquat et rentable.

Rôle : Sous l’autorité du Directeur du Centre, l’expert a pour fonction principale d’animer la Salle de Veille. En l’occurrence, ils devront de manière quotidienne :
-  Assister le Directeur dans l’analyse et la réponse dans les domaines de la santé au niveau du Burkina Faso ;
-  Mettre en place un dispositif de bons offices avec les institutions nationale, communautaire (CEDEAO) et la société civile pour des échanges de données, d’information et de documentation pertinentes sur la santé ;
-  Mettre en place un réseau d’institutions/structures pertinentes engagées sur les thématiques liées à la santé ;
-  Participer aux briefings quotidiens portant sur les rapports provenant du système d’alerte précoce ECOWARN ;
-  Participer à la formulation de recommandations devant aider à la prise de décisions stratégiques ;
-  Œuvrer pour une meilleure compréhension des questions liées à la santé humaine, en particulier celles relatives à la santé ;
-  Effectuer des analyses portant sur la situation politique et sécuritaire en vue de favoriser la formulation de recommandations sur la réponse rapide à mettre en œuvre ;
-  Assurer la rédaction du rapport national sur la situation sécuritaire, en mettant en lumière les initiatives engagées au titre de la réponse ;
-  Travailler en étroite collaboration avec l’Officier de liaison au niveau national et la salle situation au niveau de la CEDEAO (Abuja) ;
-  Exécuter toutes autres tâches qui pourraient lui être assignées.

Qualifications et Expérience

Être titulaire d’un Doctorat en Médecine, avec une spécialisation en santé publique ou/et Épidémiologie et un minimum de dix (10) ans d’expérience professionnelle pertinente dans la recherche et la compréhension des pandémies, des épidémies et des principaux problèmes de santé publique.
Avoir une bonne connaissance du système de santé du Burkina Faso.

Aptitudes Personnelles

-  Parfaite connaissance des outils Microsoft OFFICE, NOTAMMENT WORD, EXCEL, MS POWER POINT, ACCESS ;
-  Excellente capacités de communication orale et écrite ;
-  Excellente aptitude à travailler en équipe ;
-  Réelles capacités d’organisation personnelle et de gestion du temps ;
-  Bonnes dispositions en matière de gestion dynamique ;
-  Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel.

DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE :

Les candidats autorisés à postuler aux divers postes doivent être des agents de la fonction publique burkinabè en activité (civils, militaires ou paramilitaires), ayant au plus 35 ans pour les postes de secrétaire et chauffeur et 50 ans à la date du 31/12/2017 pour le autres postes.

Les dossiers de candidature doivent comporter les pièces suivantes :
-  Une demande manuscrite adressée à son Excellence Monsieur le Premier Ministre ;
-  Un Curriculum Vitae détaillé comportant les adresses de trois (03) personnes de référence ;
-  Une photocopie légalisée des diplômes exigés ;
-  Permis de conduire pour le poste de chauffeur ;
-  Une lettre de motivation ;
-  Une photocopie légalisée de la carte nationale d’identité.

Procédure de recrutement :
-  Présélection sur dossier
-  Test pratique
-  Entretiens avec un Jury

Les personnes intéressées par cette offre d’emploi peuvent déposer leurs dossiers de candidature au sein de la Direction des Ressources Humaines du Premier Ministère ou l’envoyer à l’adresse électronique suivante : nccrmburkinavacancies@gmail.com, au plus tard le 19 juillet 2017, à 16 heures TU, la date de réception du mail faisant foi.
Le mail de transmission devra indiquer clairement en objet l’intitulé du poste.

Seuls les candidats présélectionnés seront contactés pour les phases ultérieures. Aucune suite n’est donnée à un dossier non retenu.

19 juillet 2017
Conseil du recruteur

La recherche d’emploi ?

Avant : Depuis petit, nos parents nous ont toujours dit d’aller à l’école. Pourquoi allez à l’école ? Nous ne savions pas pourquoi mais nous sommes allez quand même. Après de durs efforts, au prix de (...)

Adama OUEDRAOGO
Consultant en Ressources Humaines
  Comment négocier une augmentation ?
  5 règles pour bien gérer son temps
Vidéo Conseil
Les entreprises qui recrutent
Nous suivre
  Retrouvez le meilleur
  de notre communauté
L'actualité