Offre d'emploi sur LeFaso.net

Consultant socio-économiste

Entreprise : ONG CVCS
Secteur d'activité : Associatif / Bénévolat
Type d'offre : emploi
Niveau(x): BAC+4
Expérience: Entre 05 et 10 ans
Lieu: Oronkua (Gaoua)
Date de publication: 13 octobre 2016
Date limite: 17 octobre 2016
Contact : burkina@cvcs.it - (+226) 20 97 59 95

À propos de cette offre

Dans le cadre du projet : PROMOTION DES MODELS DURABLES DE GESTION DE L’EAU DANS LE CADRE DU PROCESSUS DE DECENTRALISATION AU BURKINA FASO POUR LA REALISATION DE LA SYSTEMATISATION FINALE L’ONG recherche un Consultant

1 – Conditions de publication et diffusion

Le choix du prestataire se fera après appel d’offre (production de termes de références et publicité). Les termes de références sont présentés ci-dessous.

La publicité se fera par :
Une annonce sur les sites de recherche d’emplois au Burkina Faso et sur les journaux
Une diffusion aussi large que possible auprès des prestataires connus

2 – Procédures de sélection des offres

Le ou les prestataires seront sélectionnés en suivant la procédure suivante :
Un comité de sélection sera constitué de trois personnes, un pour l’ONG CVCS, un pour l’ONG ProgettoMondoMlal et un pour l’ONG CISV ;
Ouverture et évaluation des offres ;
Invitation des certains candidats au bureau de l’ONG pour la présentation de l’offre ;
Choix final du prestataire.

3 – Chronogramme de l’appel d’offre

Etape

Période
Diffusion de l’appel d’offre 13 Octobre 2016
Réception des offres :Avant le 19 Octobre 2016
Ouverture, évaluation des offres, Choix du prestataire 19 Octobre 2016
Signature du contrat et début de la mission 20 Octobre 2016

4 – Termes de Références
1. Contexte et justification

Dans les dernières années le Burkina Faso a reformé sa législation relative à l’accès à l’eau potable. La réforme est basée sur la reconnaissance et la valorisation du rôle des communautés locales en conformité avec le processus de la décentralisation administrative en acte.

Grâce à cette nouvelle règlementation, la maîtrise d’ouvrage du secteur de l’approvisionnement des populations en eau potable a été confiée aux communes. Les acteurs clés de la gestion des ouvrages sont composés des communautés villageoises organisées en Association des Usagers de l’eau (AUE).

La mise en œuvre de cette réforme rencontre d’importants obstacles au niveau opérationnel.

Le processus de décentralisation administrative en effet est encore au stade jeune et les administrations communales sont généralement fragiles au niveau institutionnel et insuffisant sur l’étage des compétences et capacités.

En pratique, on constate un écart entre le modèle d’organisation et le modèle institutionnel défini par la reforme et sa réalisation pratique dans les territoires ruraux plus décentralises et isolées.

Dans ce cadre, il est nécessaire de crée des modèles d’intervention pour la réalisation de la réforme, basé sur des expériences pratiques de succès qui pourra être transférée dans les contextes similaires.

Objectifs, stratégie et localisation de projet

L’intervention répond aux besoins décrits ci-dessus en renforçant des expériences déjà réalisées dans des communes au Burkina Faso dans le cadre de la gestion des ressources hydriques : soit pour la consommation humaine, soit pour l’irrigation afin d’obtenir des modèles qui puissent servir d’exemple.

Deux réalités, bien connues par l’ONG promotrice, ont été choisies : une dans la région du Nord dans le Commune de Bomborokoui, Province de Kossi dans laquelle il est en acte depuis des annéesest un programme de développement intégré avec la contribution significative des représentants de l’Association italienne de volontariat : OnlusVolontari per il Burkina Faso de Ruda/CaprivadelFriuli (Province de Gorizia).

L’action dans ce territoire consistera à la réalisation d’un puits protégé pour l’eau potable dans un village qui, aujourd’hui encore, est dépourvu et d’un programme de formation qui permettra aux acteurs locaux de renforcer leurs propres compétences sur la réalisation de la réforme en vigueur en matière de gestion des ressources hydriques.

La deuxième réalité d’intervention est la commune de Oronkua, province de Ioba, Région de Sud-Ouest dans laquelle l’ONG CVCS collabore depuis quelques années avec l’ONG Progettomondo MLAL et CISV pour la réalisation d’un programme intégré de gestion des ressources hydriques et hygiène de l’environnement.

L’administration communale et les communautés de Oronkua se sont montrées actives sur le sujet de l’entretien des ouvrages publics. Dans cette zone il est prévu la réhabilitation de points d’eau potable présentant des disfonctionnements notoires.

La réalisation de ces infrastructures sera accompagnée d’un programme de formation pour les administrateurs locaux et pour l’Association des Usagers d’eau.

Résultats et activités :

R1 : Réaliser des infrastructures hydriques pour l’approvisionnement en eau potable au niveau de village

ACTIVITES :
Réalisé un nouveau point d’eau potable dans le village de Yeuedougou ;
Diagnostic des points d’eau potable des 14 villages et identification de 02 ouvrages à réhabiliter
Réalisée deux nouveaux puits à Oronkua pour l’irrigation permanente d’au moins 6.600 mq ; 20 parcelles irrigables assignés à autant de familles paysannes du village.

R2 : Renforcer les capacités des acteurs locaux dans la gestion technique et l’organisation des infrastructures hydriques du territoire.

ACTIVITES :
Formation pour conseillers communaux, responsables des services techniques pour l’eau, leader et cadre de bureaux exécutifs des AUE ;
Formation/action pour les conseilleurs communaux et les services techniques de l’eau ;
Formation pour les femmes bénéficiaires des parcelles irrigables sur la gestion du potager communautaire, sur la gestion des puits irrigables et dans la culture d’espèces horticoles pour la diversification du régime alimentaire des enfants.

R3:Elaborer un modèle d’intervention pour la promotion de la gestion des ressources hydriques au niveau communal en ligne avec les débuts de la réforme nationale.

ACTIVITES :

Rencontre d’évaluation pour la participation au projet et élaboration d’un modèle d’intervention ;
collecte des données de bibliographie et de visites sur le terrain, élaboration du rapport final de l’étude ;
Séminaire pour la présentation des résultats de l’étude près d’une des régions d’intervention destinée aux opérateurs du secteur.

2 Objectifs

Réaliser une étude de systématisation des activités menées à la Commune de Oronkua dans le cadre de la mise en œuvre de la Réforme de la gestion des systèmes d’eau potable.

3 La Systématisation

Cette étude vise à reconstruire le processus de formulation et de mise en œuvre des activités de mise en œuvre de la Réforme de l’Eau dans la Commune de Oronkua, en récupérant des informations pertinentes et enregistrer les moments décisifs, y compris l’évaluation de l’expérience précédente.

Son but est d’identifier les éléments de transformation et les meilleures pratiques - technique, introduites par les projets dans le contexte de l’intervention ainsi que d’offrir des interprétations possibles et de l’analyse institutionnelle des acteurs concernés, sur l’exploitation de l’expérience pour les fins de son extension sur d’autres échelles.

La fin est de tirer des leçons au niveau institutionnel et d’élaboration et mise en œuvre du projet en termes de gestion et des relations avec les autorités et les acteurs locaux.

3.1 Caractéristiques de la systématisation

Pour CVCS la pratique de la systématisation (S) est devenue ces dernières années un élément essentiel pour la construction d’une richesse de connaissances institutionnelles, dérivé de l’exécution des projets de coopération dans les différents pays d’intervention.

La S. s’applique aux projets et se partage avec tout le monde dans l’organisation pour diffuser des expériences et générer de nouvelles connaissances applicables des interventions ultérieures.

Dans ce sens, la S. est une étape incontournable dans la perspective de l’arrière-alimentation du processus de conception, non seulement dans les lieux et les thèmes de chacun des projets concernés, mais en général sur tout le champ de l’action institutionnelle.

La systématisation est l’interprétation critique d’une expérience de transformation ou changement, d’un travail de reconstruction des différentes étapes, qui permet l’identification des facteurs logiques et techniques, méthodologiques, de gestion, institutionnel, adoptées durant l’exécution.

En ce sens, pour CVCS, réaliser la systématisation ne signifie pas seulement de retracer les étapes et les moments qui ont conduit à la création d’un projet, mais aussi de reconstruire un cadre de référence dans lequel les parties impliquées ont travaillé.

Donc, en plus de l’impact et la durabilité des changements produits, la S. veut récupérer l’expérience de situations de différents types, à analyser "à distance" et mûrir les principaux enseignements obtenus pour une meilleure action future.

La systématisation actuelle comprend la stratégie d’intervention dans la Commune de d’Oronkua dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme de l’eau. La période couverte par le travail d’analyse de la S. comprend également le projet précédent ci-dessous :

Intitulé de l’action:Projet d’appui à la Maîtrise d’Ouvrage Communale pour un accès durable et adéquat à l’eau potable et à l’assainissement dans 5 Provinces du Burkina Faso.
Durée : du 01/07/2011 jusqu’au 31/12/2014.

3.2 Les objectifs de la systématisation

a) Reconstruire le processus de formulation et de mise en œuvre des actions réalisés dans la Commune d’Oronkua concernant la Réforme de l’eau, en récupérant des informations pertinentes et enregistrer les moments décisifs, y compris l’évaluation de l’expérience précédente.
b) Identifier les éléments de transformation et les meilleures pratiques - technique, sociale, institutionnelle, économique - introduite par le projet dans le contexte de l’intervention, avec une référence particulière aux facteurs qui assurent la viabilité future.
c) Offrir des interprétations possibles et de l’analyse institutionnelle des acteurs concernés, sur l’exploitation de l’expérience produit pour les fins de son extension sur d’autre échelle.
d) Faire le point des enseignements tirés au niveau institutionnel, en termes de gestion et Objectifs de la systématisation :

3.3 Livrables de la systématisation

Le rapport de systématisation doit contenir :

a) Une synthèse/conclusion de l’analyse développée, qui maîtrise aussi des recommandations à l’ONG ;
b) Un document de systématisation approfondit, qui explique la méthodologie utilisée (objectifs, étapes, outils) et le planning de travail, la liste des interviews et les documents officiels du projet ;
c) Une présentation power point de l’étude ;
d) En attaché les outils de la systématisation (fiche, grilles) ;
e) En attaché les outils du projet (grilles…)
f) En attaché le ramassage des documents (photos, vidéos, informations).

Observations concernant les interviews à utiliser dans la systématisation.

C’est important que le ramassage et l’analyse des informations se déroulent à travers des méthodologies participatives, en engageant tous les acteurs du projet/processus (qui à étudié la faisabilité du projet, qui a fait la rédaction du projet, les bénéficiaires, les opérateurs locaux et les expatriés, les responsables des partenaires.

3.4 Méthode de travail

La systématisation du projet devra être menée avec une méthode mixte de type comparatif basée sur la reconstruction synchronique et diachronique des variables liées au cycle de projet (PCM), et la création d’une analyse des différentes sources d’information pour déterminer les principaux critères d’évaluation, y compris les bonnes pratiques, les aspects critiques, la prise de décision institutionnelle adopté et les conditions de la durabilité.

1. Production de l’information et collecte des données.

2. Classification et analyse des sources d’information.
3. Formulation du document de systématisation.

Globalement, la méthodologie devra être basée sur des techniques de recherche de type qualitative-quantitatif.

Profil recherché pour le poste : Consultant

Profil du consultant

Le consultant doit :
Etre socio-économiste ou équivalent
Avoir une expérience antérieure dans le même type de prestation ;
Avoir une bonne connaissance des systèmes de gestion de l’eau selon la nouvelle réforme,
Avoir une bonne capacité d’analyse,
Etre flexible et respecter les délais ;
Etre immédiatement disponible.
Avoir une expérience dans les zones d’intervention du projet

6. Conditions et critères d’appréciation des offres

Le consultant devrait présenter une proposition technique et une offre financière pour l’atteinte des objectifs auprès de l’ONG CVCS à Bobo Dioulasso.

Délai d’exécution

Le contractant sera recruté à partir du 19 Octobre 2016 au 04 Novembre 2016.

Typologie : cofinancé par l’Union européenne, Programme FED

Région cible : Hauts Bassins et Sud Ouest.

Délai de dépôt des Candidatures

Le consultant doit déposer l’offre technique et financières au niveau du secrétariat de l’ONG CVCS à Bobo Dioulasso ou par voie postale ou par courrier électronique avant le lundi 17 Octobre 2016 à 14 heures GMT.

ONG CVCS, BP 2126 Bobo Dioulasso 01 tel (+226) 20 97 59 95

Adresses email pour envoi des offres : burkina@cvcs.it

Numéro de téléphone pour toute demande d’informations : 20 97 59 95

17 octobre 2016
Conseil du recruteur

Avis de recrutement d’un(e) Coordonnateur(trice) de Projet

TERMES DE REFERENCE I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION L’Association Sos Santé et Développement Paalga (ASD Paalga) est une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 1991, qui travaille dans les (...)


LEFASO.NET
  6 conseils pour réussir vos entretiens de recrutement
  La recherche d’emploi ?
  Comment négocier une augmentation ?
  5 règles pour bien gérer son temps
Vidéo Conseil
Les entreprises qui recrutent
Nous suivre
  Retrouvez le meilleur
  de notre communauté
L'actualité